Journal de Campagne de Lewis Aillard

Une fois les portes du château passées, le grand Hall permet de choisir sa direction, on y trouve toujours des serviteurs ou gardes
Lewis Aillard
Messages : 2930
Inscription : ven. 12 avr. 2013 17:22

Journal de Campagne de Lewis Aillard

Message par Avarra » ven. 30 oct. 2015 12:57

Printemps, 1-4-2022
Départ des troupes

La foule amassée dans la cour du château me semble bien décidée à en découdre avec ces vils pourceaux de séchéens mais savent-ils vraiment ce qu’est la guerre, une campagne militaire sur le long cours qui plus est? J’avoue avoir peur pour ma part de ce que nous allons trouver, des morts, veuves et orphelins laissés la par les séchéens dans leur soif de conquête, qu’ont-ils détruit, qu’ont-ils pris? Tant de questions qui trouveront réponses peut-être trop vite à mon goût.

Printemps, 3-4-2022

Nous voila en vue de la tour d’Arilinn, je n’ai jamais eu la chance de mettre les pieds dans cette dernière mais je ne peux m’empêcher d’être impressionné par sa majesté et l’aura qui se dégage de cette dernière.
C’est notre troisième jour de marche et déjà je passe mes soirées à panser des plaies, des pieds mal chaussés pour la plupart et ces petites blessures du quotidien doivent être traitées rapidement sous peine de risquer une infection. Par chance j’ai avec moi le jeune Drystan Lanart, taciturne mais diablement efficace. Et nous avons trois personnes pour nous aider à porter les blessés prochains, nettoyer les plaies.
J’ai profité de notre présence à Arilinn pour aller à la guilde des renonçantes, j’ai acheté avec l’argent confié à mes soins des cataplasmes, des plantes afin d’avoir plus de stock, je crains de ne vite manquer sinon.

Printemps, 5-4-2022

La route se poursuit dans un calme relatif, pour le moment les hommes sont encore le coeur plein d’espoir et d’envie d’en découdre, qui pourrait les en blâmer après tout? Je n’aime pas la guerre, ni les conflits et on métier d’officier sanitaire me permet d’éviter d’être au front mais pas de voir les conséquences de ces combats sanguinaires. Je n’ai pas hâte que nous arrivions sur les terres Ridenow.
Pour l’heure aucun déserteur n’est à signaler.
Sa majesté est un homme doué malgré son jeune âge et il trouve les mots pour motiver les troupes, pourvu que son inspiration soit aussi grande lors des conflits.
Les terres de Haliin sont calmes, les champs en train ensemencés, la vie suit son cours ici comme ailleurs, un peu comme si le combat que nous allons mener n’est qu’un rêve lointain pour la population, sont-il même au courant de l’invasion séchéenne?

Printemps, 6-4-2022
On sent que l’ambiance change de manière imperceptible certes mais même moi je m’en rends compte. On entend moins de chants, moins de rire, moins de jovialité, les pieds sont habitués à la marche c’est déjà une bonne chose. Nous sommes ce soir à la frontière entre les terres Elhalyn et Ridenow. Une équipe d’éclaireurs a été envoyée pour sonder la campagne environnante, savoir que dans quelques lieues nous seront sur les terres Mac Gwennid n’est pas pour nous rassurer.

Je ne trouve pas le sommeil, cela arrive, j’ai donc assisté avec les officiers au retour des éclaireurs, la nuit est noire, les lunes sont hautes, ils ont pu parler avec quelques fermiers apeurés. On apprend alors que les terres Mac Gwennid étaient passées sous l’égide des Di Norill depuis près de six ans, cela s’était fait discrètement mais avec des mercenaires , maintenant rassurés par notre présence les fermiers avouent que c’étaient des séchéens, leur présence sur les terres Ridenow ne date pas d’hier, ici du moins ils étaient en place depuis longtemps. Si le Dom Di Norill a dirige Mac Gwennid un temps à sa mort c’est un marchand séchéen qui a pris place et siège ici, usant de chantage et de menaces sa présence fut tenue secrète.

Demain matin nous partons pour le Manoir et la ville attenante, des troupes séchéennes sont en faction la bas mais aucun mouvement n’indique qu’ils s’attendent à notre arrivée, ils se sentent chez eux ici. Demain nous verserons le sang et le soir nous compterons les cadavres de nos ennemis et les nôtres aussi sûrement.

Printemps, 7-4-2022

C’est en milieu de journée que nous sommes arrivés aux abords de la ville. Youenn et Francisco préconisaient un arrêt dans une forêt avec une attaque une fois la nuit tombée pour assurer une victoire aisée mais le Roi souhaitait marquer les esprits et faire comprendre aux séchéens que nous n’étions pas ici pour plaisanter. Nous avons donc mené le front en pleine journée, sous le soleil sanglant comme le furent nos hommes.
La bataille fut-elle complexe? Non pas vraiment, les hommes en faction ici ne s’attendaient pas à une attaque massive et de front, nous n’avons montré nulle merci et ceux qui se sont rendus furent jugés et tués sur le champ, était-ce la peine de jouer cette mascarade de procès? J’en doute mais mon avis importe peu.

Nous n’avons pas beaucoup de blessés grave à soigner avec Drystan, les séchéens ici n’avaient que peu de poison avec eux et donc hormis un homme que nous n’avons pu sauver vu la gravité de sa blessure nous avons pu limiter les dégâts. Nous devons agir rapidement, faire stopper les saignements et si les plaies sont violacées alors nous cautérisons car la chaleur est un bon destructeur de poison. Drystan souhaiterait pouvoir soigner plus efficacement les blessés avec ses compétences de monitorage, il est dur de le raisonner et lui intimer de se ménager mais je préfère garder ses compétences spéciales pour des blessures dont l’urgence de soin est vitale.

Printemps, 1-5-2022
Cela fait maintenant trois jours que nos hommes parcourent les terres des Mc Gwennid pour débusquer les séchéens cachés et ceux qui les ont soutenu ouvertement. Les escarmouches s’enchaînent mais cela reste plutôt anodin, les survivants ont du vraiment fuir vers le Nord.
Nul doute que la prochaine bataille offrira plus de résistance et de préparation, l’effet de surprise n’a plus de raison d’être et le message envoyé par le roi est clair, nous venons reprendre nos terres et nous ne montrerons pas de pitié. Ceux qui voyaient en lui un jeune freluquet sont en train de réviser leur jugement ce qui finalement est un bien pour l’avenir des Domaines.

Printemps, 2-5-2022

Nous avons repris la route vers le Nord, nous avançons lentement car de nombreux éclaireurs balayent les terres pour éviter que nous tombions nous même dans un traquenard.
Les terres de Caer Eddyn sont notre prochain objectif.

Printemps, 7-5-2022

Le combat dure depuis l’aube, cette nuit déjà nous avons subi plusieurs assauts, les séchéens et les gens sous leurs ordres (contraints ou pas) nous ont surpris à l’aube. Leur but était de nous perturber et cela a failli réussir, mais c’était sans compter sur le froid pragmatisme de nos deux officiers Francisco et Youenn. Même dans la nuit ils ont réussi a faire se mobiliser nos gens pour montrer un front uni et repousser la vague ennemie.
Depuis lors avec Drystan et nos aides nous n’avons pas quitté les tentes dressées pour les soins.
Les blessés arrivent au compte goutte heureusement mais en cette heure la bataille pour récupérer Caer Eddyn n’est pas finie. La nuit sera longue pour tout le monde et même les optimistes réalisent que ce ne sera pas une partie de plaisir.

L’aube n’est pas encore la, je suis fourbu, j’ai forcé Drystan à se reposer une heure et j’attends son retour pour faire de même, les afflux de blessés se tarissent et aux dernières nouvelles, nos hommes avaient réussi à entrer dans Caer Eddyn.

Printemps, 8-5-2022

La matinée a été encore intense mais avec l’apogée du soleil nous pouvons enfin souffler. La bataille est gagnée, Caer Eddyn est de nouveau aux soins des comyns.
Parmi les blessés arrivés ce matin j’ai ce jeune chien fou de Miguel Haliin, sa blessure n’est pas foncièrement grave mais je dois le soigner pour éviter tout soucis, toute infection, encore faut-il qu’il ait la sagesse de rester alité une journée comme je l’ai préconisé.
J’avoue avec honte avoir délégué la tâche de le surveiller à Drystan, je suis las et cela ne fait que commencer, je hais la guerre, je hais ce qu’elle fait des hommes. Des bêtes assoiffées de sang et de gloire, mais qui peut croire en ces conneries?

Printemps, 9-5-2022

Le campement de soins a été transféré dans la cour du Manoir de Caer Eddyn, tout me semble en ruine, est-ce cela le prix de la victoire? Récupérer des ruines, enterrer des cadavres?
Les troupes sont catonnées et par ordre des officiers les blessés sont tenus de se reposer, pour une fois je suis d’accord avec eux.

Printemps, 10-5-2022

Nous avons reçu des nouvelles de l’autre front, nous allons remonter vers les terres di Norill qui sont d’après nos éclaireurs totalement sous l’égide des bandits des Villes Sèches.
Serrais est libre de l’influence des Séchéens, la victoire fut douloureuse mais elle a vu refluer de nombreuses unités de nos ennemis, nul doute que la nouvelle de cette victoire décisive pour les comyns va mettre nos ennemis dans le doute. Si par miracle ils pouvaient juste retourner sur leurs terres, mais je suis un doux rêveur.
Nous devions partir mais finalement nous attendons des troupes venues de l’autre front, de fiers hommes des terres Ridenow maintenant libres et prêts à se battre pour récupérer leur bien.
Cela m’offre quelques jours pour soigner ceux qui pourront reprendre part aux batailles et donner des instructions pour ceux qui resteront ici le temps de leur guérison.

Printemps, 4-6-2022

Voila enfin les hommes libres, leur arrivée, leur enthousiasme, leur récit de la bataille de Serrais galvanisent nos hommes. Ils sont prêt à partir sur les Terre di Norill même si avant il faudra nettoyer la campagne alentour.

Printemps, 8-6-2022

Nous voila enfin sur les terres Di Norill, les champs sont abandonnés, les rares forêts ont gagné du terrain, depuis quand vivent ils ainsi, comment avons nous pu laisser faire cela?

Printemps, 5-7-2022

Notre campement définitif est enfin installé, nous sommes à quelques lieues à peine de Di Norill et aux abords d’une rivière. Les escarmouches ont cessé et nos hommes entament le siège de la ville, ce sera long et violent, les séchéens ne se rendront pas ils nous l’ont dit. Les jours et les nuits à venir vont être compliqués et nous allons devoir commencer à rationner les médicaments et onguents. Comment faire correctement mon oeuvre ainsi? Comme un boucher, à faire huler ceux que je soigne, en faisant couler de l’alcool mauvais pour nettoyer les plaies et les cautériser? Je hais cela.

Je crois que j’ai perdu le compte des jours et des nuits, un siège c’est douloureux et sape le moral des troupes même les plus volontaires. Les corps s'amoncellent, des morts, des blessés qui ne passeront pas la nuit, je fais ce que j’aime parce que j’ai pour vocation à sauver des vies mais tant d’horreur, de morts, de blessures qui laisseront leurs marques sur les corps et dans les esprits. Je vois ces jeunes chiens fous partis guerroyer avec une volonté indéfectible , la certitude que le devoir à accomplir sera salvateur et maintenant c’est un regard perdu que je croise, tant de sang, de peur, de sueur…

L’aube pointe son nez et j’entends le son salvateur, libérateur du cor qui indique que nos troupes sont entrées et que Di Norill est à nous.

Printemps, 1-8-2022

La prise de la ville fut une fausse victoire, je n’ai appris qu’après ce qu’il s’était passé. C’est la mort au combat de Kemal d’Ardcarran qui a permis notre entrée en viille, mais les séchéens n’ont pas tous péri, un nombre certain à fui sous la coup de Salim de Daillon. Ce vil pourceau laisse derrière lui une ville morte, nous avons trouvé femmes et enfants égorgés, hommes pendus écorchés et nous avons peiné à juguler l’incendie qui aurait fini de tout détruire. Di Norill n’est plus qu’une ville en ruine et un cimetière puant..
Nous en avons pour plusieurs jours pour brûler les corps afin d‘éviter que les maladies se propagent.
Sa majesté souhaite toujours que nous poursuivions plus au Nord mais pour l’heure il est temps de panser les plaies de tous et il a du accepter les conseils de ses officiers, je le trouve fatigué, plus que nous tous. Le souci épuiserait-il notre souverain? c’est possible. Parmi les morts de ce siège long et douloureux se trouvait Rodrigo d’Acosta, je savais qu’il n’était pas fait pour le combat ce jeune comyn mais il était aussi têtu que ses pairs.

Les jours se suivent, les soins se ressemblent, nous en sommes réduits à faire le minimum, les plantes sont épuisées, au moins avons nous récupéré de nombreux tissus et draps propres ici et avons brûlé tout ce que nous avions. La fièvre a fait son apparition chez plusieurs blessés, Drystan s’épuise avec les leronis qui ne combattent pas, Arkos et Vadim ne ménagent pas leurs efforts pour nous aider.

Printemps , 1-9-2022

Une décade de repos ne fut pas superflue pour les troupes, leur moral. Nous avons appris avec les rares survivants que Cinhill di Norill avait été exécuté en exemple dès que Kemal était arrivé en ville. Ses soeurs ont été envoyées à Ardcarran pour devenir des concubines, elles sont perdues pour nous de fait et cela date déjà. Dans la semaine une troupe d’une trentaine d’hommes, ressemblant à ses bandits nous a rejoint, il s’agit d’un rare Di Norill survivant, Trevor, qui harcelait les séchéens avec les hommes qu’il avait pu convaincre de prendre la “fuite” il y a plusieurs mois.
Drystan s’inquiète pour le Roi, il n’aime pas son regard et son air fatigué mais ce dernier refuse que nous l’approchions.

Nous recevons des nouvelles de l’autre front, nous allons partir établir un campement au sud de la rivière Carthon tout en nettoyant les terres alentours d’éventuels postes de surveillance séchéens.

Printemps, 2-9-2022

Beryl Alton parvient a reprendre connaissance quelques heures, il a été sérieusement blessé lors du siège et sa préoccupation nous surprend, il veut savoir comment va le Roi ? Nous ne parvenons pas à en savoir plus mais cela nous préoccupe. Il s’éteint épuisé la nuit tombée alors que je pars avec Drystan voir le Roi.

Nous faisons fi des gardes, et même si je n’aime pas faire montre d’autorité je fais valoir mon poste d’officier pour avoir un entretien avec le Roi. Enfin nous l’approchons et nos doutes se confirment sur le champ, le Roi va mal. Avant qu’il ne nous mette dehors nous convainquons Youenn et Francisco que nous devons l’ausculter et ce n’est qu’avec leur aide que nous parvenons à le faire. Il a été blessé pendant le siège et avait caché cela à ses troupes. La plaie est purulente et la fièvre forte. Arkos et Vadim sont en train de sonder les alentours, indisponibles.

Nous devons agir vite avec Drystan, ce dernier, réalise la tâche la plus ardue de sa jeune vie et après un long monitorage m’annonce que le sang est empoisonné qu’une saignée tuera le roi mais qu’il doit faire partir le mal. C’est par le laran, le travail d’une nuit qu’il parvient à nettoyer le sang du Roi et moi à nettoyer la plaie et au matin, épuisés nous pouvons annoncer que le Roi s’en sortira, amoindri, mais vivant. Il a besoin de repos avant de bouger, j’obtiens deux jours de sa part. Dans deux jours nous repartons mais peu importe, il vivra et cet après midi Arkos et Vadim seront de retour et pourront activer la guérison du Roi. Drystan et moi devons aller dormir et manger, manger surtout pour lui.

Printemps, 1-10-2022

Nous voila arrivés au sud de la rivière Carthon.
Les deux fronts se sont rejoints et d’ici peu l’assaut sera mené, notre cible est Carthon, dernier bastion comyn détenu par nos ennemis.
Nous apprenons que sur l’autre front des assassins séchéens ont attenté à la vie de l’Aigle, qui a survécu grâce au sacrifice d’Amos le sargento et d’Ivan Darriel qui a survécu mais est blessé sérieusement. Et quelques jours après une autre tentative d’assassinat a vu mourir le Dom Delleray et la Dame de l’Aigle, Erwen Hastur de Hali. Trop de morts, de rancoeur, le Roi peine à calmer l’Aigle, il ne tiendrait qu’à lui nous irions brûler Carthon.

Printemps, 2-10-2022

C’est l’incompréhension ici, le campement est sous le choc, nous ne savons pas ce qu’il s’est passé mais le résultat est là. Arkos de Corandolis et Vadim de Dalereuth se sont affrontés dans un duel laranique et ils se sont littéralement entretués. Une chape de plomb nous est tombé dessus. c’est arrivé avant le lever du soleil.

Enfin c’est ce que nous pensions, jusqu’à ce que Rafael Aillard arrive à nous appeler à l’aide, il est gravement blessé, et nous explique que Vadim l’a attaqué dans la nuit sans explication et que Arkos a proximité à réagi promptement pour se débarrasser de la sorcière rouge, Rafael n’a pas tout compris mais à un moment donné Vadim aurait demandé pendant leur duel à Arkos de le tuer pour l’affaiblir. C’est confus dans son esprit et dans le notre encore plus. Pour avoir pris l’habitude d’écouter, il me semble que Davick Elhlayn d’Ambervale a parlé d’Asharra comme étant la sorcière rouge, une antique leronis qui résiste au temps, comment serait-ce possible?

Printemps, 5-10-2022

Impossible de savoir de quoi il retourne mais tous les télépathes présents même ceux ayant un faible laran sans matrice ont senti quelque chose, une catastrophe a eu lieu, pas ici, pas sur le front non..
Les travailleurs des tours encore vivants cherchent sans succès une trace du cercle de Valeron et de Dalereuth, il semblerait qu’ils aient disparus. Drystan et Auster reviennent du surmonde atterrés, les empreintes des tours de Valeron et de Dalereuth sont en ruine et surtout personne n’est atteignable. ils n’ont pas poussé plus loin leurs recherches, trop dangereux. Mais sur les terres d’Aillard, il y a eu un drame d’envergure.

Printemps, 10-10-2022

Cela fait des jours que nos troupes tentent de franchir la rivière et d’avancer, le moral est en berne est au soir du solstice, le Roi prend une décision irrévocable, nous rentrons, la rivière Carthon sera pour l’heure notre nouvelle frontière avec les Villes Sèches.
Nous remobiliserons l’armée au printemps prochain pour aller récupérer Carthon mais nous ne faisons que perdre des hommes actuellement.

Ce soir nous fêterons dans une morose ambiance le solstice. Demain nous démontons le camp et prenons le chemin du retour. Vu l’état de nos troupes nous arriverons en ville au milieu de la prochaine decade pas avant.

Répondre

Revenir à « Le grand Hall »