Journal de Campagne de Ivan Darriel

Une fois les portes du château passées, le grand Hall permet de choisir sa direction, on y trouve toujours des serviteurs ou gardes
Ivan Darriel
Messages : 476
Inscription : mar. 29 oct. 2013 21:35

Journal de Campagne de Ivan Darriel

Message par Ivan Darriel » mar. 10 nov. 2015 09:54

Front B

Printemps, 4-1-2022
Départ des troupes
La cour du château s’apparentait plus à un parc à bœufs qu’autre chose. Se trouvent parmi nous bien des genres, ceux qui paradent, d’autre qui se donnent l’air mais qui sont loin de l’être. Il y a bien les grands noms, de grands guerriers, mais nous sommes bien trop peu quant au nombre de freluquets qui nous entourent…
Pour ma part je suis prêt à en découdre avec cette bande de Séchéens, heureux d’aller les remettre à leur place ; Derrière les frontières ou chez Zandru, de préférence.


Printemps, 4-4-2022
Nous sommes arrivés chez les éleveurs de chevaux, à part leurs bêtes et des plaines à perte de vue, il n’y a rien. Et autour de moi, un nombre incalculable de galants qui piaillaient déjà comme des Damiselas ou qui marchaient comme des grezalii qui auraient trop travaillées la veille.
Au moins nous avons pu faire une halte. La route sera encore longue.


Printemps, 6-4-2022
Les Hellers… Nouvelle halte, il faut envoyer les éclaireurs. C’est long et lent. A ce rythme, nous n’atteindrons les terres Séchéennes qu’en hiver…


Printemps, 1-5-2022
Notre première bataille sur les terres El Haleine. Ici, ils résistaient bien aux attaques de ces chiens. Nous avons pu prendre nos opposants en tenaille et les faire plier une bonne fois pour toute. Edelweiss n’a pas été prise. J’ai blessé un grand nombre de ces barbares, les rendant incapables de continuer à se battre et pour les moins chanceux jusqu’à la fin de leurs jours… J’y ai aussi pris une première vie, un gamin qui devait avoir 13 ans tout au plus. Je n’oublierai jamais son regard qui se voilait sous mon coup fatal, je n’ai pas eu le choix, c’était lui ou moi. Je ne pensais pas que tuer me marquerait à ce point, je n’arrive pas à trouver le sommeil ce soir, et pourtant le camp n’a jamais été aussi calme depuis notre départ…


Printemps, 10-5-2022
Nous sommes en route pour Serrais. Cette première victoire a galvanisé les troupes et pourtant, ces deux jours de marche auront été un véritable calvaire, à les entendre se prendre pour les maîtres de Ténébreuse, conter leur unique bataille pour la majorité. A croire qu’ils avaient gagné la campagne, je ne sais pas ce qui m’a retenu de ne pas en occire un pour le faire taire, pour exemple.


Printemps, 3-6-2022
Nous avons libéré Serrais après deux jours de siège, non sans pertes, avec l’amère impression que ces chiens sont de plus en plus fort et ont de la ressource, bien plus que nous. Tout ça pour ne récupérer que des ruines.
Yann Hastur est grièvement blessé, je ne sais pas à quel point, mais à en entendre certain, il ne passerait pas la nuit.
Le ménage a été fait dans les alentours, mais aucun comyn n’a été retrouvé en vie… Que ces plaies de Séchéens aillent tous crever la tête dans nos latrines de fortunes.
Château Faucon a lui aussi été débarrassé des parasites. Nous allons pouvoir reprendre la route.


Printemps, 1-7-2002
De retour de Château Faucon, nous avons rejoint le groupe qui était resté à Serrais. L’avancée est difficile, lente, nous n’atteindront pas Carthon aussi rapidement que je l’aurai souhaité, comme la plupart d’entre nous. Yann Hastur est toujours en vie, et devrait garder des séquelles, c’est moche pour un combattant tel que lui. Sans laran et sans pouvoir tenir une épée, il ne lui reste que son expérience pour nous être utile.


Printemps, 1-8-2022
Carthon. Ces couards sont retranchés comme des rats dans la ville, nous laissant nous épuiser en tentant l’affrontement, mais rien n’y faisait. Après maintes tentatives, il a été décidé de reculer et c’est à ce moment précis qu’ils eurent la bonne idée de nous attaquer de front et sur flanc. Je n’étais absolument pas en phase avec la décision de battre en retraite, nous devions selon moi nous battre jusqu’au dernier. Mais je n’ai pas mon mot à dire. Quel gâchis.


Printemps, 3-8-2022 (Ecriture moins lisible)
Nous approchions de la Carthon et cette décision de lâches des officiers me reste encore en travers de la gorge. Laisser Carthon aux Séchéens… Autant leur offrir les domaines sur un plateau de cuivre.
Notre groupe a été attaqué par surprise, ces chiens en avaient particulièrement contre l’Aigle, ils se précipitaient sur lui comme une horde de mouches sur un tas de merde. Rapidement, soutenu par Amos, je suis allé aider le Seigneur Aldaran en difficulté. Ils étaient nombreux, forts. Ma lame en a repoussé plus d'un, libérant le seigneur Aldaran de ses plus belliqueux agresseurs, je m’avérais être un véritable bouclier pour ce seigneur. Amos s’était mis à danser un peu plus loin. Ce dernier n’a pas été assez malin et y a laissé la vie.
J’ai gouté à la lame d’un d’entre eux mais nous sommes finalement parvenus à les repousser. Le Dom Esteban est sauf. En temps de guerre, même l’infime abruti avec un soupçon de sang Comyn était précieux, je ne pouvais laisser ces charognes de Séchéen s’en prendre à un des nôtres, même ceux du mauvais bord.
Le Dom Alar m’assura que la lame n’était pas empoisonnée, un Séchéen qui se bat à la loyale, c’était difficile à croire mais je ne cache pas mon soulagement. Ma blessure est grave, mais il est hors de question que je reste alité alors que chaque épée compte, impensable que je rentre à Thendara, le nom des Darriel ne sonnera pas avec le mot pleutre. Temps que je serai en vie, j’irai défendre les domaines aux côtés de mes pairs. Après de longues négociations, Alar a consenti de me laisser libre d’aller comme bon me semble à condition que ma blessure soit inspectée chaque jour, j’ai du rester la nuit en observation.


Printemps, 6-8-2022
Nous faisons une nouvelle halte, je ne suis pas mécontent de n’avoir eu besoin de sortir mon épée. Ma blessure ne s’infecte pas, c’est une bonne chose. La plupart se plaignent des conditions de vie limites soutenables, le plaisir et l’habitude de péter dans leurs draps de soie est tenace chez beaucoup.


Printemps, 7-8-2022
La Domna de l’Aigle a été retrouvée morte, ainsi que Kadarin Delleray. Des Séchéens ont réussi à pénétrer dans le camp dans l’esprit de tous. Pour ma part, je doute sur les vrais coupables de ces dernières attaques, si on y ajoute la volonté mise à tenter de tuer le Dom Esteban. Je dois en avoir le cœur net et je sais avec qui je dois m’entretenir.


Printemps, 9-8-2022
Le Dom Robardin m’a fait des révélations des plus troublantes et insultantes, j'ai pris conscience de nos grandes divergences. Cet homme est-il vraiment des miens ?
Je me suis emporté, même si je regrette ce geste que je paierai un jour ou l’autre, il l’avait bien cherché.
De nouveaux raids Séchéens m’ont permis d’évacuer toute ma rage, transporté et déchainé par la volonté des hommes à venger les deux assassinés. En face, nos adversaires n’étaient pas en reste, tout aussi motivés à en découdre, il en sortait de partout.


Printemps, 1-10-2022
Nous avons enfin été rejoint par l’autre front mené par le Roi. Nous attendions tous ce soutien, avec l’espoir de pouvoir enfin percer Carthon, les transpercer et récupérer ce qui nous appartient. Jalil de Shainsa, ce bâtard aux six pères n’en mènera pas long quand nous viendrons le chercher. Nous sommes Tous enragés à l'idée de libérer la ville. Cette dernière fois sera la bonne !


Printemps, 10-10-2022
A croire qu’ils avaient préparé leur coup depuis des générations, qu’ils avaient engendré dix fils à chaque femelle aussi fertiles que des lapines pour qu’il en sorte sans cesse…
Nous devons faire marche arrière. Laisser Carthon aux mains de cette vermine. Les combats et les négociations n’ont rien apporté. Nous devons maintenant céder les terres Ridenow, la Carthon est désormais la nouvelle frontière. Pour combien de temps ? Cette dernière bataille m'aura laissée le goût amer d'un lait de poule chaleureux qui aurait tourné aigre.

Répondre

Revenir à « Le grand Hall »