[Mémorial de la Résistance] À la mémoire de ceux qui nous ont précédé.

Maura Hastur de Hali
Messages : 863
Inscription : mar. 13 mai 2014 17:01

[Mémorial de la Résistance] À la mémoire de ceux qui nous ont précédé.

Message par Lori » lun. 24 sept. 2018 18:17

Assise sur un banc de pierre, son châle épais enroulé autour de ses épaules, ses yeux fixaient les colonnes de noms gravés, rappelant aux vivants la précarité de leurs existences dans la lutte qu'ils menaient. L'endroit, à vrai dire, s'y prêtait. Calme, reposant, légèrement à l'écart de la vie de la cité souterraine et pourtant proche de son cœur, cet enchevêtrement de grottes aux plafonds hauts et sculptés par les millénaires dont les aspérités avaient été taillées en des motifs doux à l'œil abritaient d'immenses plaques de pierre brute où s'inscrivait la mémoire de la Résistance. Les hautes plaques gravées se reflétaient dans l'eau claire des bassins naturels creusés par le suintement continuel du glacier qui les protégeaient. Maura appréciait le calme de l'endroit. Non pas qu'elle y médite souvent mais le silence était parfois bien agréable dans cette cité confinée où elle vivait depuis sa naissance...

Les lèvres de la jeune femme remuaient alors qu'elle lisait à nouveau le nom de son père, perdu dans les dizaines de noms qui émaillaient la roche. Lorill Hastur de Hali... Un nom qui fleurait bon les histoires des rois des basses-terres avec leurs cités détruites, leurs guerres et leurs tours. Elle-même ne savait guère qu'en penser. Hali avait pour elle l'aspect d'un tableau peint par un inconnu mais qui trônait sur le grand mur du salon familial. L'image d'une ville ouverte et sans remparts, aux bâtiments ouvragés et anciens, qui semblait s'être endormie sous les brumes d'un lac que dominaient encore les vestiges de sa tour légendaire. Elle aurait aimé que son père puisse lui en parler mais lui-même avait été trop jeune au moment de l'exil pour pouvoir s'en souvenir pleinement.

D'autres noms attirèrent son regard... Elle en connaissait beaucoup. Elle les avaient d'ailleurs tous connus à un moment ou un autre de sa vie. Surtout les derniers noms gravés. Certains appartenaient à quelques jeunes de sa génération. Ses épaules s'affaissèrent légèrement. Un jour, ce serait peut-être le sien que l'on graverait là. Et dire qu'elle partait dans deux jours avec cette renonçante ! Mais quelle idée... Rakhal allait la tuer quand il l'apprendrait.

En espérant qu'elle soit déjà loin à ce moment
précis et que l'expédition prendrait suffisamment de temps pour que sa colère retombe. Bref, son paquetage était prêt. Kendra avait l'air d'avoir décidé qu'elle ne l'a mordrait pas tout de suite. Tout s'annonçait pour le mieux. Enthousiasmée par cette idée, elle se leva brusquement pour s'avancer vers les plaques et passer ses doigts sur le nom de son père. Elle ferma les yeux une demi-seconde, dialoguant silencieusement au souvenir de son père, avant de retourner s'étendre sur le banc beaucoup plus détendue qu'en arrivant. L'endroit était parfait, même la température y était agreable malgré l'eau glaciale des vasques creusées dans la robe.

"Et ce calme...!"

Frere Mikhail
Messages : 1344
Inscription : lun. 14 juil. 2014 16:22

Re: [Mémorial de la Résistance] À la mémoire de ceux qui nous ont précédé.

Message par Sioban » lun. 24 sept. 2018 18:52

Mikhail déambulait entre le colonnes de pierres qui soutenait la salle, une cavité que l'eau avait creusée et qui portait son empreinte. Il n'avait pas vu les noms gravés des résistants tombés pour la cause et pour l'heure, il admirait l'endroit où il venait de pénétrer.

Le surplombant de très haut, des plafonds s’ornaient de milliers de stalactites et de colonnes minérales que des milliards de gouttes d’eau avaient façonnés au cours des siècles. Son regard suivit ensuite les parois, sur lesquelles d’innombrables concrétions géantes évoquaient des formes animales les plus étranges. Ils lui semblaient avoir été pris vivants dans la pierre, figés dans un mouvement éternel. D’autres, plus petites et de formes variées, comblaient çà et là le reste de la surface. Un vaste ensemble de vasques emplies d’eau s’étalaient à ses pieds et se chevauchaient en une structure minérale à étages. La surface de l’eau était animée par le clapotis léger et ininterrompu des gouttes suintant des plafonds, en un récital de « ploc » que l’écho répercutait.

Absorbé dans sa contemplation, Mikhail ne s’apercevait pas qu'il n'était pas seul. Des pas étouffés résonnèrent bientôt, violant la pureté d’un silence séculaire. A ces bruits, il sursauta, se tendant instinctivement avant de de reconnaître une silhouette féminine dans l'ombre d'une colonne. Ne sachant si elle l'avait vu, il se rapprocha. Il fit à dessein un peu de bruit en marchant pour la prévenir de son arrivée, il espérait ne pas lui faire peur.

Maura Hastur de Hali
Messages : 863
Inscription : mar. 13 mai 2014 17:01

Re: [Mémorial de la Résistance] À la mémoire de ceux qui nous ont précédé.

Message par Lori » lun. 24 sept. 2018 20:53

Appuyée contre la colonne, Maura s'était pour ainsi dire étendue sur le banc, toute à sa contemplation du monument élevé à la gloire des résistants, martyrs de leur cause. Elle ne remarqua pas immédiatement le bruit de pas dans le silence jusqu'à ce qu'elle détecte un mouvement du coin de l'œil. Réfrénant ses instincts, elle ne tourna pas brusquement la tête mais, fidèle à son entraînement, elle attendit quelques secondes avant de se tourner tranquillement vers le nouvel arrivant.

Ce dernier semblait un peu surpris de la voir là. Surprise réciproque quelque part... Elle envisagea sa bure, sans trahir la petite moue qui pointait. Un moine ! Ici ? Il y avait le vieux Rocco mais les autres se faisaient plutôt discrets quand ils se rendaient dans la cité souterraine.

" S'dia shaya, le salua-t-elle à voix basse, semblant respecter la quiétude des lieux et sans aller jusqu'au bonjour terrien dont elle accompagnait parfois des saluts presque sans y penser.

Elle regarda autour d'eux, semblant s'attendre à voir d'autres cristoforo arriver, avant de se tourner souplement vers lui. Elle était vêtue d'une cape qui avait dû être brune mais dont les intempéries des montagnes avaient quelque peu fait disparaître la gloire d'antan. Le châle qu'elle resserrait pensivement autour de ses épaules était plus précieux comme en témoignaient les broderies fines et précises rappelant les courbes graciles des constructions de l'ancienne Hali.

Elle le regarda une seconde, attendant qu'il se présente à elle en premier. Cela se faisait devant les Hastur lui avait dit son frère... Mais, par Avarra, comme elle s'en moquait ! Un mince sourire puis elle se présenta :

- Je suis Maura Hastur, s'par servu. Vous êtes venus voir les noms, vous aussi ?

Elle le regarda à nouveau et, après un nouveau sourire, plus chaleureux, désigna les stèles d'un signe du menton. Éclairées par des boules issues de la technologie terrienne, un douce clarté se répendait autour d'elles, donnant un aspect étrange à la salle.

- Il n'y a guère d'endroit plus tranquille dans toute la cité, mis à part, peut-être, dans les cellules des cristoforo," lança-t-elle d'une voix grave mais douce en lui jetant brièvement un sourire espiègle que venait démentir le regard bleu, sympathique et accueillant.

Au-delà de son grand nom, la jeune fille était avant tout une enfant élevée à Sain Névé dans un univers cosmopolite où se cotôyaient toutes les races, les classes, les castes dans un esprit de tolérance. Ou de revanche selon les cas...
Dernière modification par Lori le mar. 25 sept. 2018 09:34, modifié 1 fois.

Frere Mikhail
Messages : 1344
Inscription : lun. 14 juil. 2014 16:22

Re: [Mémorial de la Résistance] À la mémoire de ceux qui nous ont précédé.

Message par Sioban » mar. 25 sept. 2018 08:37

Il s'approchait de l'inconnue lorsqu'elle se tourna vers lui. Ses yeux brillaient dans l'ombre. Elle brisa le silence la première. Mikhail se figea. L'atmosphère de la grotte était particulière et il se demanda vaguement s'il la dérangeait dans un moment de méditation ou de retraite. Et de se dire qu'il aurait peut être dû filer en constatant qu'elle occupait l'endroit... Lui pouvait comprendre ce genre de choses, mais c'était manifestement trop tard puisqu'elle l'avait vu.

- S'dia shaya.

Après un bref moment d'hésitation, elle se présenta de manière assez protocolaire. Il arqua un sourcil à la mention de son nom. Il fallait bien qu'il tombe sur ces Hastur dont Thyra lui avait parlé. Étrangement, il n'avait pas songé qu'il pourrait y avoir de femmes... Stupide idée. Cette histoire d'épée avait orienté sa façon de penser d'une bien curieuse façon.

- ...

Perdu dans cette histoire légendaire, il n'avait pas répondu et s'en rendant compte, il rectifia cette erreur en se frottant machinalement la nuque, un peu embarrassé.

- Encantado, Maura. Je suis Mikhail.

Mikhail se tut, cherchant dans son expression la confirmation de ses craintes, à savoir s'il la dérangeait. La jeune femme se montrait plutôt amicale, alors il se détendit. Il poursuivit la conversation en casta.

- Les noms ? De quoi parlez-vous ?

L'endroit était manifestement connu. L'Hastur le regardait à présent de manière amicale, désignant des stèles tout à côté d'elle. La lumière douce les éclairait et il aperçut bientôt des noms gravés dans la pierre froide. Il comprit brusquement qu'il s'agissait d'un endroit de recueillement. Il joignit ses mains, adoptant immédiatement une posture adéquate.

- Ah, je vois...

Maura poursuivit avec un sourire. La tranquillité, il était assez difficile de la trouver. Il hocha de la tête, il était bien d'accord avec elle. Il lui sourit aussi et se rapprocha des stèles.

- J'ai essayé de méditer dans la machine, mais même là on n'y trouve pas la paix...

Des noms étaient gravés là, dernier témoignage de l'existence des personnes qui n'étaient plus. Sans doute que la jeune Hastur avait perdu quelqu'un de proche pour venir jusqu'ici. Se pouvait-il qu'il ait trouvé un nouveau lieu où méditer ? Il était hors de question de retourner dans leur machine.

- J'espère que je ne vous dérange pas, Maura. Je cherche la tranquillité moi aussi. Ici, c'est très... Vivant.

Vivant n'était pas le terme approprié, il n'avait su que dire d'autre. Il avait été habitué à une vie différente et se trouvait parfois bien en peine pour s'isoler.

Maura Hastur de Hali
Messages : 863
Inscription : mar. 13 mai 2014 17:01

Re: [Mémorial de la Résistance] À la mémoire de ceux qui nous ont précédé.

Message par Lori » mar. 25 sept. 2018 18:21

Il lui sembla qu'elle impressionnait le moine, ce dont elle n'avait guère l'habitude. Elle ne savait pas vraiment si c'était son nom, son sexe ou sa seule présence qui l'interrogeait mais quelque chose sembla clairement l'empêcher de lui répondre immédiatement. Ou peut-être était-ce tout simplement parce qu'il était habitué à la vie monacale entre les hauts murs de Saint-Valentin-des-Neiges.

Mais quand sa réponse vînt, il lui fallu quelques secondes pour traduire ce qu'il disait. Elle comprenait le casta mais n'avait jamais de réelles occasions de le pratiquer ici. Et comme beaucoup de Comyn élevés dans lez hautes terres, elle avait toujours entendu le cahuenga à ses oreilles, voire le terrien. Son père ayant échappé si jeune aux usurpateurs n'avait jamais eu l'occasion de le parler de façon courante à vrai dire. Aussi sa réponse se fit-elle dans un cahuenga fluide et chantant :

"Les noms sur les stèles. Ce sont ceux des résistants tombés au combat depuis le début.

Elle sourit en le voyant immédiatement se composer une attitude sans doute dûment appropriée parmi les rangs cristoforos. Elle même croisa les mains sur ses genoux, se redressa légèrement pour se tenir dos droit.

- Dans quelle sorte de machine ? lui demanda-t-elle, étonnée par la confidence.

Pour sa part, imaginant l'électroménager terrien, elle avait du mal à se représenter une machine où l'on pouvait méditer. Une enceinte pour la musique ? Elle voyait mal ce dont il pouvait bien s'agir et ce que ces damnés rigolos de Terriens avaient bien pu faire subir au pauvre frère.

- Vous ne me dérangez pas du tout, Mikhaïl. D'abord, l'endroit n'est pas à moi et je ne viens pas vraiment méditer, en fait. Simplement me souvenir de ce qui peut attendre les résistants hors du sanctuaire. J'essaye de venir ici avant chaque mission, histoire de me rappeler de revenir, termina-t-elle avec un regard narquois pour les stèles.

Elle plaisantait parfois de ce rituel mais ne manquait pourtant jamais de s'y rendre avant de quitter Sain Névé. Cela la rassurait et lui permettait de partir l'esprit léger. D'autant que personne ne l'attendait ici. Peut-être était-ce plus difficile pour Rakhal qui avait sa petite Aliciane à demeure ? Elle écouta en tous cas avec attention les propos haussant légèrement les sourcils à la mention du côté vivant de la cité souterraine.

- C'est amusant. Toute ma vie, j'ai souhaité quitter les murs de cette grotte que je trouvais ennuyeuse à mourir et parcourir les sept domaines, répondit-elle sans s'arrêter aux dernières avancées géographiques de Ténébreuse. Stupide enfant que j'étais... Le monde alentour est par trop cruel.

D'autant plus que, malgré toutes ses imperfections, la cité avait l'immense qualité d'être un lieu d'accueil pour tout un chacun, où tous faisaient œuvre de tolérance.

- Vous reviendrez méditer ici quand je ne serai pas là pour vous déranger, désormais ? Sinon, il me semble que le père Rocco a fait aménager une chapelle non loin de ses quartiers."

Frere Mikhail
Messages : 1344
Inscription : lun. 14 juil. 2014 16:22

Re: [Mémorial de la Résistance] À la mémoire de ceux qui nous ont précédé.

Message par Sioban » ven. 26 oct. 2018 10:35

Sa réponse lui apprit qu'elle ne parlait pas le casta. Il passa donc au cahuenga l'instant d'après. Mikhail était versé en bien des domaines et parlait différentes langues sans que cela ne lui pose par ailleurs de problème.

- Je comprends que vous connaissez quelqu'un qui est... tombé au combat.

Le moine n'avait su que dire d'autre et son expression imagée était plutôt appropriée. A contrario de lui, des gens vivaient ici depuis bien longtemps, si longtemps qu'ils y avaient leur famille. Sans doute qu'il y avaient des gens qui avaient perdu des proches, comme il le subodorait pour la jeune personne assise sur la pierre froide.

- Si jamais je puis faire quelque chose pour vous... Dire une prière par exemple, je serais heureux de le faire.

Il avait oublié, bien sûr, que la femme était Hastur et qu'elle ne partageait ni sa foi, ni ses rites. Mikhail avait le cœur bon, il n'avait pas grand chose à donner mais il le donnait le peu qu'il possédait avec l'enthousiasme de ses jeunes années.

Contre toute attente, Maura poursuivit sur un autre sujet. Il n'insista pas davantage. son esprit revint sur cette étrange expérience qu'il avait vécue.

- La machine... la chose qui permet d'aller dans d'autres endroits, sans y aller. Vous voyez ?

Il posa un doigt sur sa tempe.

- Par l'esprit, vous voyez ? Je l'ai essayée. On m'a dit que c'était sans danger et qu'elle me permettrait de méditer comme j'avais l'habitude de la faire à Saint Valentin des Neiges. Bref... C'était une expérience... particulière. Un homme a fait irruption dans la simula... tion ? C’est comme ça qu'on dit, n’est ce pas ? Je n'ai pas compris ce qu'il s'est vraiment passé.

Elle lui signifia qu'il ne la dérangeait pas alors il vint s'asseoir sur le banc de pierre à son tour. Levant la tête, il étudia l'intérieur de la grotte avec attention, ne manquant pas les diverses stalactites et autres concrétions étranges créées par le goutte à gouttes incessant de l'eau et des minéraux qui la composaient.

- Alors vous allez partir. C'est indiscret de vous demander où ? J'espère, Maura que vous ne courrez pas de danger.

Mikhail avait du mal à comprendre qu'on laisse des femmes prendre ainsi des risques. L'Hastur poursuivait déjà, évoquant avec verve son vif désir de découvrir le vaste monde. Il se retrouvait dans ses mots, bien qu'il n'ait jamais évoqué tout cela avec le père Rokko. Mikhail apprenait à domestiquer son esprit et sa nature impétueuse, et c'était difficile. C'était pour cela qu'il méditait autant, pour se maîtrise davantage et devenir un meilleur cristoforo.

- La sagesse nous apprend que la cruauté n'attend pas que nous partions dans des contrées lointaines pour se rappeler à nous, hélas. Et que voudriez-vous faire ? Où voudriez-vous aller ? Vous me semblez avoir au fond de vous quelque chose qui n'attend qu'à s'envoler.

Maura la rassura. Il ne la dérangeait pas et répondit doucement.

- Vous ne me dérangez pas, je vous l'assure...

A sa grande surprise, c'était vrai.

- La chapelle ? Je m'y rends souvent, mais... je ne sais pas, je trouve que même là-bas, il y a trop de monde autour de moi. Une impression trompeuse assurément, car l'endroit est plutôt calme. Je crois que j'aime m'isoler dans la nature. Je m'y sens naturellement bien, ça me manque je dois bien le dire... Je reviendrai ici à l'avenir. C'est ce qui se rapproche le plus de ce que je recherche.

Répondre

Revenir à « La cité souterraine »